Le sauvetage

Croquis Jean-Luc Barraco, 2019.

Afin de Sauver l’église Saint-Georges de Calhavet, l’architecte du patrimoine Stéphane Thouin a établi, à la demande de notre association, un rapport diagnostic. Il propose trois phases d’action :

Etat sanitaire de Calhavet avant la phase de travaux d’urgence.

Première phase : les  travaux d’urgence

Il s’agit de rendre le site accessible et de le mettre en sécurité : enlever la végétation des murs et du toit, dégager les gravats qui encombrent le sol de l’église qui seront triés et mis de côté selon leur état et leur importance. Il nous faut mettre sur cintre l’arc de tête de la voûte en cul de four afin de prévenir un effondrement. Il s’agit d’étayer aussi les parties conservées de la voûte en berceau de la travée droite du choeur. Il faut aussi alléger les gravats du toit qui pèsent sur les voûtes. Pour les murs, il nous faut fermer les fissures verticales (par remaillage et injections).

Voici l’estimation provisoire des travaux de la première phase dite des travaux d’urgence.

De notre côté nous avons pu nous-même assurer :

ce qui nous a déjà permis d’économiser 2200 euros.

Deuxième phase : assurer le sauvetage

Cette deuxième phase fait partie de nos objectifs à court terme : cette étape est nécessaire pour sauver la chapelle.

La phase II porte sur la consolidation et la mise hors d’eau définitive de la travée droite du chœur et de la sacristie. Les structures en tubes et le parapluie seront partiellement déposés dans un premier temps pour mettre en place le cintre destiné à recevoir la voûte de la travée droite. Celle-ci sera reconstituée dans le prolongement de la partie conservée. Les murs ruinés de la salle haute seront rebâtis. Une fenêtre sera restituée en façade Nord. La voûte de la sacristie sera consolidée et l’arrière voussure de la porte sera reprise. La génoise sera restituée à l’égout côté Nord. Des chevrons en chêne seront posés au niveau de la salle haute. La couverture en tuile canal sera restituée sur la travée droite du chœur et sur la sacristie. Au niveau de la travée droite, elle reposera sur une forme au mortier de chaux tandis qu’au niveau de la sacristie elle sera posée sur volige. Une porte et des châssis de fenêtre seront posés pour fermer la salle haute. Les vestiges de décors peints visibles dans l’abside seront consolidés. Un rocaillage sera réalisé sur les maçonneries ruinées du porche.
A l’issue de ces deux premières phases de travaux, l’édifice sera consolidé, stabilisé et partiellement mis hors d’eau. Son sauvetage sera alors assuré.

Troisième phase : restaurer la chapelle

Cette troisième phase est la conclusion idéale de notre projet. Nous visons cet objectif sur le long terme.

La phase III correspond à l’achèvement de la restauration de la chapelle. Cette phase s’inscrit sur le long terme et n’a pas été chiffrée. Il s’agira, dans un premier temps, de restituer le mur pignon Ouest de la chapelle avec le clocher mur qui le surmontait. La charpente et la couverture de la nef pourront ensuite être rétablies. Les murs du porche seront remontés et sa toiture en appentis pourra être restituée. Les parements extérieurs seront nettoyés et rejointoyés. Des vitraux seront réalisés pour fermer les baies. Une porte en chêne sera réalisée au niveau du portail d’entrée. A l’intérieur et dans le porche, les sols seront nettoyés et remis en état. La tribune et son escalier d’accès seront restitués. Les enduits intérieurs seront refaits. Les décors peints de l’abside seront restaurés. Une porte secondaire sera mise en place à l’entrée de la sacristie. Un autel sera restitué dans le chœur. Des panneaux de signalétique présenteront l’histoire de l’édifice et de sa restauration.