Retour sur la soirée de conférences et le lancement de la campagne de don

Hier vendredi 11 janvier, plus de 70 personnes étaient présentes pour la soirée événement qui lance la campagne de don « Sauver Calhavet ». Nous remercions chaleureusement le public venu en nombre dans notre petit village. Ils ont pu apprécier les conférences érudites sur « Les Bâtisseurs d’Églises Romanes en Pays de Serres » proposées par l’historien Pierre Simon, la conteuse Maria Garouste, nos membres du Reviscòl Emeline Violard, Yves Mascré et Emmanuelle Capot.

Les intervenants et notre président, Yves Boissières.

La soirée s’est conclue par la projection du film présentant l’opération de sauvetage de l’église de Calhavet, que vous pouvez retrouver ici :

Cette soirée marquait surtout le lancement de la campagne de don. Déjà 12 donateurs se sont engagés pour 646 euros ! Qu’ils en soient chaleureusement remerciés ! La destination des fonds correspond à la première phase des travaux, dits d’urgence dont vous pouvez retrouver le détail sur cette page.

Croquis de St-Georges de Calhavet par Jean-Luc Barraco

Plusieurs projets sont à l’étude sur l’usage futur de Saint-Georges de Calhavet une fois sécurisé et restauré. N’hésitez pas à contacter notre association si vous souhaitez participer un peu ou beaucoup à ce projet au long cours. Pour nous aider tout de suite, rendez-vous sur la page d’accueil ou sur le site de HelloAsso à l’adresse : https://sauvercalhavet.fr/don 

L’association Lo Reviscòl

naud !

Le projet « Sauver Calhavet » sur France 3 Nouvelle Aquitaine

Alors que nous préparons pour le vendredi 11 janvier 2019 à 20h30 à Frespech l’événement qui lancera la collecte de don en faveur du sauvetage de l’église Saint-Georges de Calhavet (voir ici), une équipe de France 3 Nouvelle Aquitaine a rencontré Lo Reviscòl pour échanger sur l’opération.

Vous pouvez revoir le reportage sur le replay du JT 12/13 du 8 janvier sur France 3 Nouvelle Aquitaine à partir de 15’35.

Si vous avez Facebook n’hésitez pas à faire connaitre l’événement dans vos réseaux !

L’équipe du Reviscòl

Calhavet et les protestants

Avant notre conférence événement le vendredi 11 janvier qui lancera la campagne de don pour #SauverCalhavet, nous continuons à aborder les périodes clés de l’histoire de l’église Saint-Georges de Calhavet.

Un témoignage du Prieur Etienne de Lage, religieux de l’ordre de Saint Benoit du diocèse de Limoges de 1572 nous apprend que l’église a été « entièrement brisée » par les protestants.

Qui étaient les protestants ?

Une première réponse nous est fourni par les synthèses historiques réalisées sur les Guerres de Religions en Agenais. Il semble que les populations de Nérac, Lavardac, Agen, et Clairac, et celles des campagnes choisissent en majorité le protestantisme. Pour Monseigneur de Villars, évêque d’Agen en 1587-1608, une paroisse sur deux de son diocèse est touchée par le protestantisme. Ainsi les témoignages de l’époque nous apprennent que la population locale, peut-être en majorité, est largement convertie au Protestantisme.

Protestants en Europe vers 1572

Pourquoi s’en prendre à l’église de Calhavet ?

Catherine de Médicis, reine mère de France, charge Montluc d’éliminer le protestantisme de l’Agenais. Ses cruautés sont telles qu’il y gagne le surnom de « boucher catholique ». Il n’hésite pas à tuer les Protestants qu’il fait prisonniers. Les Protestants prennent les armes. En 1569, les chefs protestants, Montgoméry, qui arrive du Béarn, le prince Henry de Navarre, Condé, l’amiral de Coligny, et leurs 10 000 soldats ravagent la région entre Sainte-Livrade et Aiguillon, « le pays est tellement dévasté, brûlé et ruiné qu’il est presque tout inhabitable ». Les Protestants de Nérac sont défaits sur les coteaux du Galaup, non loin du village de Feugarolles, d’Espiens et de Vianne. Monluc doit à cette victoire de dominer le pays. La région subit les conséquences de ces luttes : massacres, viols, vols, incendies, pillages. Le manque de nourriture, la misère, la mendicité et les maladies suivent. L’Edit de Saint-Germain permet provisoirement un arrêt des combats. A Nérac, la paix est signée, après de longues conférences, comme celle du 18 février 1579, entre Catherine de Médicis et son gendre, Henri de Navarre. 

Blaise de Monluc, bourreau des protestants

On le voit un cycle de violences aveugles a touché l’Agenais et a pu entrainer la destruction par vengeance de certaines églises par les protestants. Il ne faut cependant pas oublier que les vainqueurs imputent souvent, à postériori, des destructions aux ennemis défaits. Ainsi les Protestants, remplacent dans ce rôle les Cathares, et plus anciennement les Ariens. Il est aussi possible que Calhavet ait put être laissée à l’abandon plusieurs décennies, entrainant sa ruine par manque de soins…

Pour en savoir plus sur la période suivante :  
http://www.cg47.org/archives/Expositions/protestants-agenais-site/presentation01.htm

N’oubliez pas notre grand événement le vendredi 11 janvier à 20h30 à Frespech : https://sauvercalhavet.fr/11-janvier-2019-conference-et-campagne-de-don-sauvercalhavet/
Merci de le faire connaitre autour de vous !

11 janvier : Conférence et campagne de don #SauverCalhavet

A l’occasion de la conférence le vendredi 11 Janvier 2019 à Frespech à la salle culturelle à 20h30, nous lancerons la campagne de mécénat pour l’opération #sauverCalhavet.

Retrouvez sur notre site dès la 11 janvier le film de présentation du projet de sauvetage de Calhavet.

L’association Lo Reviscòl

Guilhem II d’Agen, premier « parrain » de Calhavet

Parallèlement aux efforts de restauration, les recherches historiques continuent sur l’église Saint-Georges de Calhavet ! Dans la quête des origines de cette église, l’archéologie nous apprend que son édification a commencé à l’époque romane, peut-être au douzième siècle. Pour ce qui concerne l’Histoire, l’étude des textes nous donne la première mention de l’église en 1254 (et non de 1234, la première erreur de lecture du document historique est désormais réparée). Cela confirme aussi que c’est bien l’évêque d’Agen Guilhem II qui « gérait » l’église de Calhavet cette année-là. Qui était ce premier « parrain » connu de Saint-Georges de Calhavet ?

Guilhem d’Agen, un des hommes les plus important de son siècle

Evêque-comte d’Agen depuis 1248, Guilhem vit dans une époque de grands changements. La Croisade contre les Cathares est achevée depuis peu et Alphonse de Poitiers, frère du roi Saint-Louis, installe ses lieutenants dans la région. En Orient, les royaumes chrétiens issus des Croisades sont sous la pression des musulmans. L’évêque d’Agen devait apparaître comme un homme doué de qualités puisqu’en 1264, le Pape Urbain IV lui confie l’une des charges les plus prestigieuses de l’Eglise, celle de Patriarche de Jérusalem. En sens inverse un évêque de Terre Sainte, appelé lui aussi Guilhem (III), le remplace à Agen.

Guilhem II devient le chef de l’église du royaume de Jérusalem fondé en 1099, dont la capitale se situait à cette époque à Saint-Jean d’Acre, aujourd’hui Acre en Israël. En 1267 Guilhem procéda au couronnement du roi Hugues de Lusignan, roi de Chypre et de Jérusalem. Il mourut en Terre Sainte en 1270 au moment au moment où Saint-Louis dirigeait la dernière Croisade. Vingt ans plus tard, Saint-Jean-d’Acre était prise par le sultan d’Egypte, et le royaume de Jérusalem disparaissait, ce qui mettait fin à la période des Croisades catholiques en Orient.

Le Royaume de Jérusalem à l’époque de Guilhem d’Agen

Est-ce que Guilhem a visité l’église de Calhavet ? C’est très probable. A cette époque déjà, l’évêque doit visiter régulièrement chacune des paroisses de son diocèse, bien que pour l’instant nous n’avons pas rencontré d’autres traces de son action sur place.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de notre région à cette époque, nous vous donnons rendez-vous le Vendredi 11 Janvier à Frespech à la salle culturelle à 20h30 pour la conférence « Les Bâtisseurs d’Églises Romanes en Pays de Serres » en présence notamment d’historiens.
Cette soirée sera aussi l’occasion de lancer une campagne de don pour l’opération « Sauver Calhavet » avec la projection d’un film de présentation.
Plus d’infos ici : https://www.facebook.com/events/568258770269263/

Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes !

L’association Lo Reviscòl


Aux origines de Calhavet, l’abbaye de St Maurin

St Georges de Calhavet est avant le XIIIe siècle un prieuré de l’abbaye bénédictine (c’est à dire qu’elle suit la règle monastique de Saint-Benoît) de Saint-Maurin, à une quinzaine de kilomètres au sud de Frespech. Un prieur est un moine faisant office de curé pour la communauté vivant autour de cette église.

L’abbaye de Saint Maurin est fondée au XIe siècle, sur le tombeau supposé de Maurin. Il aurait été l’évangélisateur de l’Agenais au VIe siècle, qui se trouvait alors dans le royaume wisigoth de Toulouse. Il fut décapité par le gouverneur arien de Lectoure (l’arianisme était une branche du christianisme, et la religion des premiers rois wisigoths).

La légende de Saint Maurin

Un manuscrit Moissagais du IXe siècle, la Vita sanctï Maurini, nous apprend que Maurin naquit à Agen. Après sept ans d’études à Capoue, en Italie où il resta auprès de Saint Germain, il revint au pays convertir au christianisme les populations de l’Agenais. Valduanus, le gouverneur de Lectoure le fit emprisonner, après avoir fait décapiter son père Euticius. Maurin s’évada avec les soldats qui le gardaient. Les troupes de Valduanus les retrouvèrent à un lieu appelé Anglars. Tous les évadés furent repris et décapités.

Après son exécution, Maurin ramassa sa tête et marcha jusqu’à l’emplacement de sa future abbaye, dans l’actuelle commune de Saint-Maurin, à 50 km de Lectoure. Ce record de céphalophorie (lorsqu’un décapité porte lui-même sa tête, oui il y a un mot pour cela !) est expliqué par Jacques Gardelles dans son étude de l’abbaye : Une église à file de coupoles disparue : l’abbatiale de Saint-Maurin

A partir de 1215, le IVe concile de Latran impose qu’un moine ne puisse rester seul hors de sa communauté. S’il n’y avait qu’un moine prieur à Calhavet, c’est peut être la raison pour laquelle Guilhem II, l’évêque-comte d’Agen, est désormais en charge de l’église de Calhavet en 1254. Il excerce sa charge toujours au nom de l’abbaye qui possède encore l’église. C’est à cette date que nous retrouvons la première mention historique de St Georges de Calhavet. Nous verrons que cet évêque n’est pas n’importe qui…

Pour en savoir plus sur l’abbaye de Saint-Maurin visitez le site http://www.amisabbayesaint-maurin.fr/
Rendez-vous le vendredi 11 janvier 2019 pour une conférence passionnante sur l’histoire de Calhavet et le lancement de notre campagne de mécénat. Plus d’infos ici.
Si vous avez d’autres informations sur en rapport avec l’histoire de Calhavet, n’hésitez pas à nous contacter ou à commenter. A bientôt !


Tagués avec :

Succès de la première vente aux enchères en faveur de Calhavet

L’association Lo Reviscòl, a pour vocation la sauvegarde du patrimoine et en particulier celle de l’église romane de Calhavet à Frespech dans le Lot-et-Garonne. Elle a organisé sa première vente aux enchères de vins le 2 août dernier, au château de l’Hoste à St Beauzeil dans le Tarn-et-Garonne.

Tout d’abord un grand merci à Éric et Liza Trepp les responsables et créateurs du Bar à Vins, de nous avoir accueillis dans ce bel endroit au pied de ces grands chênes. Cette vente aux enchères était patronnée par Maître Gilles Andrieu, huissier à Villeneuve sur Lot.

Nous avons pu proposer des vins d’appellations très variés, 25 domaines environs, dont 16 en Agriculture Bio, grâce aux connaissances du patron du Bar à vin, Éric Trepp, épicurien et grand amateur de vins, ainsi que des contacts personnels d’Yves Boissière de l’association Lo Reviscòl auprès des vignerons .

Le Champagne Trudon avait fait le déplacement de 800 km spécialement pour la bonne cause, le Buzet Château de Salles, et le côtes de Brulhois avec la cave de Donzac étaient là également.

Il y avait aussi du St Émillion, de l’Armagnac, du Minervois, du Corbières, du Côtes du Languedoc, du Côtes de Provence, du Côtes du Rhônes, du Pouilly Fuissé, des vins de Loire, des vins d’Alsace, du Bourgogne, du Pacherenc …

Une trentaine de personnes avait fait le déplacement et malgré la chaleur estivale, il faisait bon à l’ombre des grands chênes et grands cèdres du Château de l’Hoste.

Les acheteurs on pu acheter d’excellents crus de très bonne qualité à un très bon prix, car les vignerons, que nous remercions chaleureusement, ont joué le jeux pour la bonne cause: il faut sauver Calhavet.

Résultat positif avec un bénéfice raisonnable de 1300€. À rajouter, grâce à cette opération, le don d’un épicurien et généreux donateur de 1000€ !

Les acheteurs ravis sont prêts à revenir pour une prochaine fois !

À noter que des bouteilles d’Armagnac de 28 ans d’âge à l’effigie de Calhavet sont en ventes à la boutique du Musée du Foie Gras, au bénéfice exclusif de la sauvegarde du patrimoine de Calhavet !

 

Notre association « Lo Reviscòl » reconnue d’utilité publique, accepte les dons et délivre un reçu qui permet aux donateurs de déduire 66% sur leurs impôts. Vous pouvez ainsi déterminer très concrètement l’utilisation de vos impôts. Choisissez de sauver le patrimoine !

Visite guidée exceptionnelle de l’église de Calhavet

À L’occasion des journées du patrimoine les bénévoles de l’association « Lo Reviscòl » qui à en charge la sauvegarde de l’église de Calhavet à FRESPECH, proposera :

Des visites exceptionnelles et guidées de l’église romane de Calhavet

le dimanche 16 Septembre 2018 à 14h30 et à 16h30

Rendez vous Place de la Mairie au village de FRESPECH

Vous découvrirez comment cette église vielle de 764 ans, ensevelie par les broussailles, fut successivement vénérée, méprisée, brisée, oubliée, mais qui est aujourd’hui sur le chemin de la sauvegarde de notre patrimoine.

Renseignements: 07.81.34.40.88

Mairie: 05.53.95.73.33

Lancement du site !

Lo Reviscòl est heureux de vous présenter notre nouveau site internet qui vous permettra de participer à l’aventure de la restauration de l’église de Calhavet !

Lo Reviscòl est une association loi 1901 dont l’objet est la sauvegarde du patrimoine bâti de la commune de Frespech dans le Lot-et-Garonne. A ce titre, le sauvetage de l’église romane Saint Georges est au coeur de nos préoccupations. Vous pourrez en savoir plus sur son histoire en consultant la page Historique. Nous avons engagé plusieurs actions d’entretien et de restauration et nous continuerons à la faire, vous en trouverez la chronique sur la page Actualités.

Cependant nous aurons besoin d’une aide conséquente afin de mener le gros du travail pour mettre l’église hors de danger. Pour cela nous souhaitons mener une campagne de financement participatif, avec des objectifs financiers mais aussi médiatiques, et en proposant des récompenses intéressantes pour tous, afin que ce projet soit celui du plus grand nombre.

Nous sommes à la recherche de tout type de soutien, aussi n’hésitez pas à nous contacter si ce projet vous touche.

Vous pouvez également vous inscrire à notre newsletter afin de ne manquer aucune avancée du projet « Sauver Calhavet ».

Enfin, la visibilité nous donnera beaucoup de force, aussi n’hésitez à partager notre projet autour de vous, par bouche à oreille ou grâce aux réseaux sociaux :

 

Vente aux enchères de vins exceptionnels au bénéfice de Calhavet

Gastronomes, épicuriens, et amoureux du patrimoine, tous mobilisés pour prendre soins de cette vielle dame de 784 ans, l’église romane de Calhavet à Fespech.

· 23 Caves et domaines de France et d’Occitanie …
· 22 Terroirs de grandes renommées !
· 16 Domaines en Bio !


Rendez-vous :
Jeudi 2 Août à 17h
Au Bar à vin du Château de l’Hoste
À Saint Beauzeil 82150 (près de Roquecor , sur la route d’Agen-Cahors)
Tel : 05.63.95.25.61

 

N’hésitez pas à partager l’événement Facebook :
https://www.facebook.com/events/259146184670537/

Top